Eleven

Posted: December 26th, 2015 | Author: A.D. | Filed under: ANTHROPOLOGIE — réflexions croisées sur un monde qui bouge, PERFORMANCE — théories et pratiques | No Comments »

Thrissur School of Drama

Eleven est une pièce en kit. L’écriture dramaturgique fonctionne sur le mode du « work in process ». Elle se travaille étape par étape, tout au long du cheminement de la compagnie. À partir de l’analyse des modalités de transmission des gestes de Kathakaḷi, l’auteure interroge la manière dont les techniques du corps traditionnelles évoluent : qu’arrive-t-il à la forme du geste lorsqu’il est transmis d’un corps à l’autre : de celui d’un danseur contemporain à un acteur amateur ? Et comment cartographier son changement dans l’espace et le temps ? Liée à un laboratoire du geste itinérant, la pièce met en scène l’hypothèse d’une nécessaire mobilité dans la conception de l’architecture des administrations patrimoniales.

À partir des techniques de jeux décrites dans le Natyashastra, le célèbre traité de théâtre de l’Inde ancienne, neuf acteurs incarnent les navarasa : sringara, (l’amoureux), hasya (le comique) karuna (le pathétique), raudra (le furieux), vira (l’héroïque), bhayanaka (le terrible), bibhatsa (l’odieux), adbhuta (le merveilleux), santa (l’apaisé). Une gestuelle singulière fonde leur caractère. Deux autres acteurs, un enfant et un vieillard sont les personnages narrateurs. Dans un coin de la scène, à jardin, un petit écran de télévision projette des images d’actualité. On dirait un journal d’information. Il montre les aléas du devenir humain.

L’enjeu d’Eleven, est de travailler sur deux extrémités de la pratique théâtrale, des codes traditionnels du Kathakali à l’improvisation collective. Pour cela nous avons imaginé onze ateliers, pour onze compagnies hôtes. Laboratoire pour les arts vivants, la pièce est jouée et co-écrite sur le principe d’improvisation collective.Chacun des ateliers invite onze acteurs (neuf navarasi et deux narrateurs). Le processus de création est à chaque fois filmé. Chaque film marque une étape graphique de l’histoire de la pièce.

Tel un laboratoire du geste itinérant entre l’Inde et la France, la pièce invite à concevoir un dispositif jeu et de captation des émotions.